Cérémonie du 11 novembre à 10h30 au monument aux morts .

MENU

AGENDA | Novembre

LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324Messe de Sainte-Cécile
252627282930sainte barbe
Voir toutes les dates

ACTUALITES

Tradition des calendriers : attention aux faux agents !
Depuis quelques jours, certains agents du SICOVAD passent dans les foyers afin de proposer leurs calendriers.
Le SICOVAD, en tant qu’institution, ne s’immisce pas dans cette tradition mais souhaite prévenir les usagers que de faux agents circulent et [...]
En savoir +
Collecte de verre par le Sicovad au profit de la Ligue contre le cancer
Du 16 au 23 novembre, lors de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets le Sicovad s'est associé avec la Ligue contre le cancer des Vosges pour organiser une grande collecte des emballages en verre. L'ensemble des tonnages d'emballages en verre déposés dans les [...]
En savoir +
Voir toutes les actualités

DEYVILLERS | LA COMMUNE

La Tuilerie

Elle fut fondée en 1846, par Jean Baptiste JOLIBOIS, qui devint deux ans plus tard maire de la commune. Elle fut la première en Lorraine qui, fabriqua la tuile plate, dite mécanique.
En 1887, elle compte déjà 30 ouvriers et fabrique des tuiles mais aussi des briques et va connaître plusieurs propriétaires jusqu’au début du XXème siècle.
En 1902 elle est rachetée par Mr Charles BASTIEN, ancien propriétaire de la Tuilerie de Grandvillers,
Il va la réorganiser et la moderniser pour en faire une des tuileries les plus florissantes de la Région.
En 1923, sous l’impulsion de son fils Georges qui a succédé à son père en 1912, sa capacité de production a doublé pour atteindre plus de 6 millions de pièces annuelles.
Par comparaison, la Tuilerie d’Aydoilles, rachetée par la famille Bastien en 1904 et également dirigée par Georges Bastien, ne produit que 4 millions de pièces.
En 1947, la tuilerie est la propriété de Mr POIGNON et compte près d’une centaine de salariés, le fleuron de la production est la tuile à 3 trous dite "la 3 trous".
Les conditions de travail sont rudes, notamment pour la main d’oeuvre féminine, affectée aux travaux de manutention, et qui travaille de jour comme de nuit.
En 1962, la Tuilerie de Deyvillers compte encore environ 45 ouvriers. C’est la plus ancienne Tuileries des Vosges et la seule encore en activité.
Mais le 30 novembre 1962 vers 22h, un incendie, probablement du à un court circuit dans la salle des machines, va détruire complètement l’usine. Les témoins parlent d’un sinistre spectaculaire, avec des flammes dépassant les 50 mètres de haut.
Ce sinistre marque la fin définitive de l’activité de la Tuilerie.

Remerciements :


  • Armand CHARRON pour son article du bulletin municipal de 1987
  • Reine CHOPE, ancienne employée de la Tuilerie
  • Arch.dép. Vosges (cote JPL1106/59)

 

PHOTOS

Aucune photo pour le moment ...

DOCUMENTS

Aucun fichier pour le moment ...